UTL ROCHEFORT

Date

mardi 19 avril 2022
Expired!

Heure

14h30

đź–ťTonnay Charente

Parcours de 5 km dans Tonnay-Charente commentĂ© et illustrĂ© grâce Ă  Jacqueline Normandin. Les principaux points d’intĂ©rĂŞt comme vous ne les avez jamais vus y compris avec des illustrations d’antan.
DĂ©part Ă  14h30 – parking de l’Ă©glise Saint-Etienne de Tonnay-Charente.

                                      Du succès pour cette marche originale avec 39 personnes partantes pour découvrir le patrimoine et le passé historique de Tonnay-Charente, commentée et illustrée par Jacqueline Normandin.
Le point majeur de Tonnay-Charente est évoqué par ce mur peint ; le port fluvial, à proximité.

 

Le circuit commence par la visite de l’Eglise Saint-Etienne, gothique, fin XVIème siècle.
Le groupe bénéficiera des commentaires sur la statuaire du porche roman et à l’intérieur de l’église (autel, chemin croix, orgue à restaurer). Nombreuses destructions pendant les guerres de Religion et pendant la Fronde.
On notera une œuvre remarquable, un tableau (copie) représentant la descente de croix de Rubens.

 

Chemin de croix en terre cuite sous forme de tableau en relief

 

 

 

 

 

 

 

Direction le port fluvial, le pont suspendu et ses quais devenus piétonniers en passant par l’hôtel de ville.

C’est toute l’histoire de Tonnay-Charente devenu aujourd’hui une bourgade tranquille ; cependant on ne peut ignorer la grandeur de ce port de commerce de cĂ©rĂ©ales, de sel, de papiers (AngoulĂŞme), et du nĂ©goce du vin et du Cognac.
Dès le XIIe, Tonnay prend un essor considĂ©rable, influencĂ© par l’Angleterre puis les villes du nord de l’Europe ce sont les pays de la Hanse.
Repris aux XVI et XVIIème siècle, le commerce fluvial des eaux de vie, du cognac et des vins s’amplifie considĂ©rablement au XVIIIe. Les productions sont alors acheminĂ©es en gabare par la Boutonne depuis St-Jean-d’AngĂ©ly et surtout par la Charente depuis AngoulĂŞme, Jarnac, Cognac (Ă©vocation de la distillerie Girard d’eau de vie de Cognac) et Saintes. Ce trafic atteindra son apogĂ©e Ă  la fin du XIXème siècle.
A présent, le port fluvial de Tonnay-Charente appartient au complexe Rochefort-Tonnay-Charente qui est le premier port départemental de France (retenons que la mer est à 27 km).
Face Ă  la Charente en bordure de l’ancien port
Ce riche passĂ© a laissĂ© de belles demeures de nĂ©gociant, Ă  dĂ©couvrir en traversant les rues ou en longeant les quais de Tonnay ainsi qu’ aux alentours.

 

 

 

Construction 19ème siècle, style néo-classique
Le Château est actuellement une propriété de la Croix-Rouge

 

Le château appartenait à la famille Rochechouart, branche cadette, les Mortemart.  Le marquis de Mortemart devient Duc et Pair de France en 1650 ; sa fille Athénaïs est née dans ce lieux, elle épousa M. de Montespan et devint la maîtresse favorite de Louis XIV dont elle eut 8 enfants, certains élevés par Mme de Maintenon.

 

Château des Capucins (XIe-XVIIIème
Situé à 2 km du Centre de Tonnay en longeant la Charente, le Château a été habité à la fin du XVIIème siècle par une communauté de Capucins, lesquels ont fondé un couvent. Le Château a été le siège de la Mairie de 1791 à 1846 avant de posséder une beau bâtiment en centre-ville de style néo-classique du XIXe (fronton et colonnes doriques).
Le groupe revient vers le Pont suspendu pour passer sur la rive gauche, une Ĺ“uvre d’art rĂ©alisĂ©e par l’ingĂ©nieur, Louis Dor, en 1841 (623m de long et de 22m de hauteur avec 51 arcades ogivales) qui surplombe la Charente.
Malheureusement au cours des annĂ©es, le pont s’affaisse, il sera consolidĂ© en 1885 grâce Ă  de nouvelles techniques, les armatures mĂ©talliques, conçues par Ferdinand Arnaudin (sur le modèle du Pont transbordeur de Rochefort, qu’il a construit).
Un des plus vieux ponts suspendus d’Europe
Vue de la rive gauche, un vaste panorama des quais et de la bourgade
La visite se termine par le passage sous la rampe du pont coté Saint-Hippolyte jusqu’aux ruines d’un bâtiment (ex-auberge) situé à proximité de l’embarcadère du bac qui reliait les deux rives avant la construction du pont.
Retour par le pont, la rue Alsace-Lorraine et l’Eglise.
Un circuit bien commentĂ© par Mme Normandin que nous remercions, il montre que les Tonnacquois(es) ont connu une histoire bien chargĂ©e, une activitĂ© portuaire très dĂ©veloppĂ©e et le bĂ©nĂ©fice des dĂ©couvertes de l’ère industriel.
textes A.R. – photos de Pascal C.