UTL ROCHEFORT

Date

vendredi 19 janvier 2024
Expired!

Heure

14h30

La Rochelle, la Résidence des Indes

                             
Deux visites ont été réalisées : les 27 novembre 2023 et 19 janvier 2024, 15 et 18 personnes pour ces deux dates.
———–
De la Compagnie des Indes et d’Extrême-Orient à un hôtel particulier du XIIIème siècle.  
                 Une longue histoire qu’il faut résumer assez rapidement car il y a beaucoup à voir dans cette demeure.
                Rendez-vous est donné au groupe pour pénétrer dans cet hôtel particulier acheté en 1768 par M. Weiss, un suisse, devenu par un heureux mariage, un armateur-négociant et agent de la Compagnie des Indes orientales et de la Chine à La Rochelle ; c’est le négoce de la soie, de la porcelaine, des épices qui s’ouvre à lui…
                 Le temps a passé, l’immeuble a été malmené par des propriétaires indélicats. En 1966, rachat des lieux par Georges Sabatier, chirurgien, amateur d’art (plus particulièrement du sous-continent indien). Dans l’immédiat, il entreprend la restauration des pièces et installe ses collections (art premier africain, Amérique latine et du Pacifique).
                 S’ensuit la reprise de la maison par son fils, Michel Sabatier, dont les activités professionnelles l’amènent en Inde et lui fera rencontrer, Béroze sa femme indienne. Ce sont les hôtes d’aujourd’hui qui s’emploient activement à faire vivre les lieux : animations culturelles, conférences, petit concert et salon de thé avec pâtisseries maison.
                La Résidence, devenue musée (2 étages) renferme de nombreuses œuvres et objets anciens venus du nord-est de l’Inde mais aussi de la Thaïlande, la Chine, la Birmanie… collections complétées au fil du temps, protégées et mises en valeur par le propriétaire actuel.
Suivez le guide.
                                 
              Le groupe est accueilli par le propriétaire, dans la partie jardin (en été, bien équipé de tables et fauteuils, décors de poteries, plantes exotiques…).
             Comme le lieu l’indique (chemin des remparts) nous sommes à l’emplacement exact des remparts et douves Louis XIII que l’on peut repérer sur la gravure ancienne dès l’entrée de la Résidence.
carte de La Rochelle, en haut, à droite, sous une tour, figure les douves
   Face au vestibule, nous pénétrons dans le salon de réception. 
Indienne colorée (coton teint) rare et onéreuse, a été taxée par Colbert
Secrétaire, laque de chine, nacres incrustées
          Au départ de l’escalier, un gardien du Temple en bois (reproduction en miniature de bouddhistes géants)
Ferronnerie très travaillée - gardien du Temple en bois
          A droite de l’escalier, on accède à un petit salon (boudoir) qui renferme des objets de l’époque Edo (1603-1868) ou époque Tokugawa (subdivision traditionnelle de l’histoire du Japon), avant Tokyo. Dans des vitrines bombées, anciennes, figurent de la vaisselle en porcelaine, une collection de sujets en argent, finement ciselés, une sculpture en pierre savonneuse et au mur des estampes japonaises…
Fanfare de mariage en argent (Rajasthan)
Eléphant en bronzier japonais, la peau semble réelle, à l'œil comme au toucher, pièce forte pour le grand marché d'experts
5 Têtes de Shiva autour d'un phallus (art aborigène, non classique)
                 Puis, nous découvrons la partie consacrée à l’art tribal, installée dans une belle pièce qui sert de salon de thé pour les visiteurs de passage.
Collier perles et cuivre, art tribal Nonga du sous-continent indien
Pâte de riz sur toile, enduite de bouse de vache et d'argile. Fête des moissons et mariages
Panneau "pré-historique" - Fête des moissons et mariages
40 styles tribaux décorent le salon autour du chauffe-plat de Saxe
A gauche, panneaux de tissus et coquillages, pour la nuque ; on évite ainsi le ruissellement dans le cou d’un pot d’eau porté sur la tête
                             Marches et rebords de fenêtre recueillent des objets et statuettes. Pour chacun, une origine, un voyage, une histoire que nous délivre M. Sabatier, intarissable. 
Objets bois laqués de Birmanie
à droite, un bronze du Boudha, originaire du Royaume du Siam (Thaïlande d’aujourd’hui) (1351- 1767).
Un bronze. La mère et l'enfant, pièce relativement récente
              On retrouve le bel escalier dont les marches sont garnies de nombreuses statuettes ou panneaux sculptés, pour la plupart à thème érotique avant d’accéder à l’étage supérieur.  Le plaisir des sens est partie intégrante de la vie indienne, nous voyons que de nombreux objets d’art y font référence. 
Reproduction de Loïc Palluault, d'après le peintre de Daniell, 1811, sur les bords du Gange
Statuettes en bois sur fond panoramique (des banians ou arbres Bodhi)
    On redescend cet escalier pour rejoindre l’entrée et la cour où figure une statue imposante, Shiva, qui représente ici la vache sacrée, en teck, forme de table ; elle était munie d’une plume de paon, disparue aujourd’hui, notre propriétaire lui rend hommage chaque jour…

Table pour bain d’huile et massages, modèle ayurvédique
Et au mur de la maison figure cette planche, une devinette posée par M. Sabatier pour tester notre culture indienne !!
                  Le voyage immobile, comme aime à dire le propriétaire, s’achève. Nous le remercions pour ce temps suspendu, la transmission d’une culture dans l’espace de cette belle demeure. Annie R.